O Tempora! O mores! O business!

Coup de téléphone hier soir au moment du dîner « Chériiiiii, c’est orange qui veut te parler ». Depuis que ma marketteuse en chef de fille m’a fait la leçon un jour où je rembarrais vertement une baratineuse téléphonique [ooops une télévendeuse] en me faisant comprendre que c’était une personne et qui faisait son boulot et qu’il fallait la respecter, donc disais-je, je respire un grand coup, je règle mon curseur interne de tolérance à « cool » et je réponds.

« Etes-vous bien Monsieur LONGUEVILLE ? » « Etes-vous bien titulaire du contrat pour le portable 06xxxxxxxx ? » … « Monsieur LONGUEVILLE » [je le répète parce que çà me flatte qu’on m’appelle Monsieur, alors que même au boulot on m’appelle même pas Monsieur le Directeur et que dans mon association quand on m’appelle Monsieur le Président, c’est seulement une fois par an pour les AG ou pour me taquiner] donc « Monsieur LONGUEVILLE, Orange veut vous récompenser pour votre fidélité en vous offrant une remise de 10€ sur votre forfait, est-ce que çà vous intéresse ? »

Bon alors là j’hésite, parceque les récompenses c’est pas fréquent… J’ai le choix: soit je raccroche au nez de la professionnelle de la télévente, soit je prends mon mal en patience, soit je fais le niais (Comme mon copain Guillaume qui arrive même à faire craquer les Témoins de -bip -). Le curseur interne de tolérance dégringole soudainement à « çà commence à me gaver». Puis  chute au niveau « basta » lorsqu’il est question de s’engager pour un an d’abonnement supplémentaire. Comme je décline l’offre (ma correspondante doit me prendre pour un demeuré) elle me re-déroule son argumentaire à la manière d’une bande son de mise en attente téléphonique « Vous avez demandé la télévendeuse, ne quittez-pas, Vous avez demandé… », ad libitum, enfin pas tout à fait parceque je lui fais remarquer qu’elle se répète, ce à quoi elle me répond que c’est (véridique !) « pour la convivialité »

Il est temps de conclure (Le curseur interne de tolérance est à présent tordu par la butée basse sur laquelle est taguée la mention « f..k ») en expliquant que je ne prends jamais de décision instantanée qui m’engage pour an, le soir à 20h, après une journée de dur labeur, alors que j’aspire aux joies simples de la vie familiale.

 

Envoi

A l’attention de Monsieur le Directeur Commercial d’Orange. Je suis au regret de vous informer que ce type de démarche commerciale m’agace tellement que, ayant constaté qu’il était temps de renouveler mon contrat, je vais le renouveler ailleurs. Chez un autre fournisseur dont les télévendeurs vont me rappeler d’ici un an… etc.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Non classé. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à O Tempora! O mores! O business!

  1. chadeyron dit :

    On doit être cablé pareil Didier !
    En te lisant, j’ai cru me voir dans un mirroir !
    J’essaye juste d’être sympa avec les personnes qui appellent, mais qu’est-ce que cela me gonffle !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *