La réforme des retraites est rejetée!

Si, si, je vous assure, enfin celle qui était envisagée dans l’amendement n°249

http://www.assemblee-nationale.fr/13/amendements/2770/277000249.asp

Au risque de rabâcher: Est-ce vraiment une aussi mauvaise idée que celle qui consiste à s’inspirer de l’histoire du sénateur romain Lucius Quinctius Cincinnatus dont l’histoire raconte qu’il retourna à sa charrue une fois son mandat effectué. Bon, alors bien sûr, nous sommes loin de l’image de la France rurale, mais l’application de ce principe permettrait de faire entrer à l’assemblée nationale des mères de famille, des agriculteurs, des cadres (pour ne citer que ces catégories socio professionnelles).

Je m’explique. Qu’une femme soit élue, l’état prendra à sa charge le salaire d’une nourrice, d’une employée de maison, bref du personnel qui suppléera à l’absence de la maitresse de maison ; une fois son mandat échu, cette femme retrouvera son foyer en ordre de marche. Qu’il s’agisse d’agriculteurs, l’état prendra à sa charge un agriculteur qui prendra le relais de celui qui siègera à l’Assemblée de sorte que ce dernier pourra retourner à sa charrue, à ses vignes ou à ses salades le moment venu. Pour les cades c’est un peu moins simple, mais pas tant : au sein d’une grande entreprise, il est assez facile de jongler avec les postes pour conserver une place à celui qui reviendra. Car enfin, un cadre qui cumule en plus de son expérience celle de la vie publique, c’est plutôt précieux. Si ce cadre vient d’une PME PMI qui ne peut se permettre de réintégrer ce dernier en fin de mandat, pourquoi ne pas réserver des emplois à ce type de personne, qui cumule une expérience privé/public et dispose probablement d’un réseau relationel enviable. La question des primes, rentes et retraites à rallonge se poserait enfin en des termes beaucoup plus simples et transparents, non ?

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Non classé. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *